Margot Anand - 2020

• L’illusion. Prise de conscience de tout ce qui était faux, superficiel, inutile. Par ex. Se dépêcher, s’inquiéter de ne pas y arriver, se disputer pour avoir raison et le démontrer absolument, se prendre au sérieux, croire a tout ce qu’on vous dit, en particulier dans les media…

• La vérité est multi dimensionnelle. Il n’y a pas qu’une histoire – par exemple, à propos du Corona ou de la mort. Il y en a des multiples a l’infini. Les conspirations, le virus arme de guerre, le virus nano Tech pour nous contrôler, le virus issu de la 5G, le virus illusion, le virus pas dangereux, le virus mortel, le virus qui sert à éliminer les faibles ;

• Croyances : face a soi, on voit qu’il n’y a que soi même qui décide de créer sa réalité par la croyance adoptée…. Et alors ? Quelle différence ? Non. Ce n’est pas encore cela. Cela c’est le mental qui choisit des histoires pour occuper le temps.

• Lâcher tout ? Peu à peu, nous nous trouvons face à une situation, qui est celle, la même, à laquelle nous convient les maitres spirituels du monde entier. Lâcher toutes nos croyances. Que reste-t-il ?

L’inconnu… de la seule et unique réalité véritable. No. Le moment présent. Mais si seul le présent compte, si les souvenirs du passé sont des mémoires fabriquées par le mental. Si les plans pour le futur ne sont que des projections fabriquées par le mental, si ces pensées sont juste là pour meubler ce vide dont nous avons peur dont nous ne savons quoi faire … alors, éliminons le passé. Eliminons le futur. Que reste-t-il ?

• il n’y a plus de temps linéaire. Nous n’allons plus nulle part. Nous sommes simplement là. Maintenant. C’est tout.

• Alors accepter cela. Se relaxer dedans. Y voir le positif. Je n’ai plus rien à faire. Plus rien à dire. Silence.

• Silence. Je relaxe. Je lâche prise. J’accepte. Je traverse la peur de ce vide, la peur de cette mort. Je suis celui, je suis celle qui reste.

• Je suis la conscience qui observe. Et nous voici tous, au niveau planétaire, en train de nous confronter a cette incroyable opportunité de nous éveiller. Cette occasion de soudain réaliser que lorsqu’il n’y a plus rien : plus de voyage, plus d’argent, plus de distractions, il y a cette conscience qui apprend à se détacher. A regarder la peur, les projections, les envies, sans plus s’y attacher.

Ce qui est, est. Cest tout. J’accepte. Que puis-je faire d’autre ? Je ne sais pas ce qui viendra demain. J’accepte. Je regarde comment j’ai créé cette réalité là, au fil des ans…

Et ce faisant, nous avons tous, l’occasion de plonger encore plus profond. Je sais que je ne sais pas. Je n’ai plus de puissance. Plus rien a prouver. Je lâche. J’accepte.

Alors vient l’étape suivante de l’éveil. De cette merveilleuse opportunité : j’accepte que je suis celle qui ne sait rien, qui n’a plus rien à faire, plus rien à attendre. Je suis celle ou celui qui vogue entre la vie et la mort, ici, maintenant, en cet unique moment présent, qui ne se dessine plus selon ma volonté. Pour beaucoup c’est la nuit profonde de l’âme qui se dessine. Quand tout est enlevé. Quand il ne reste rien. C’est là, le lieu de l’éveil est notre vraie nature.

Lâcher prise. Ne pas juger si c’est bon ou mauvais. Ne pas se battre contre ce qui est. Plonger. Dans l’inconnu. C’est cela. En dedans de moi…je ne connais pas. Je connais mal. C’est le moment pour ce voyage-là. Hors du temps. Le moment ou tous les temps se réunissent dans un moment galactique éternellement présent.

Ce voyage-là, tous les maitres nous y ont conviés. C’est le seul moyen de passer la porte de la transcendance au-delà de la personnalité, de l’ego, du je sais, je veux…

Je plonge. Mais il n’y a plus personne ici. Juste l’espace de l’être. J’écoute l’univers qui chante a travers mes oreilles grandes ouvertes, la nature qui se réjouit. Mon cœur qui bat la vie. Je suis celui, celle qui ne sait pas, qui lâche, qui accepte de ne rien faire. De laisser passer les distractions, de gouter au silence de l’être. Maintenant.

Et là, toujours plus présents, nous sommes a la porte d’une nouvelle réalité. L’être de l’infini. Quelle bénédiction ! Restons-y !!! Prenez cette incroyable opportunité pour entendre, écouter, recevoir la chanson de la vie et de sa résurrection !
Ecoutez le chant de la lumière qui s’approche et qui vous touche d’un amour cosmique, discret, presque invisible…
Quelle chance nous avons !!! C’est le temps de danser dans le ciel, c’est le temps du SkyDancing !!!!

Margot Anand - 5 avril 2020 - Website